SNUipp FSU Maroc

SNUipp FSU Maroc

24 Septembre 2017 - Réunion avec Monsieur Bouchard directeur de l’AEFE au Lycée Descartes à Rabat

Étaient présents, Mme Courant de l’organisation scolaire et M. Elmosnino du secteur Afrique du Nord- Maghreb à l’AEFE.

Monsieur le Conseiller culturel et Madame le Proviseur du pôle Rabat Kénitra

Le SNES, l’UNSA, Sud-éducation, le Snuipp, le CDT (personnel ATOS), SGEN, UMT.

Un tour de table des questions des représentants des personnels fait démarrer la séance à 8h35:

SNES :

Attire l’attention sur les sureffectifs du second degré (33-35 en terminales ) ;

Le problème des détachements, le vivier se tarit ;

La complémentaire retraite locale, peu de collègues ont répondu, ce n’est pas la bonne solution, la CIMR n’est pas intéressante pour ceux qui viennent de France ou doivent y retourner, s’y ajoutent les impôts à la source et le prochain abandon de la convertibilité du dirham ;

Le dialogue social : quelle est la marge de manœuvre de l’antenne locale ?

Droits syndicaux : mise à mal des représentants, représailles ( ?), demande le respect des procédures et des instances.

UNSA :

Pression énorme du recrutement et bourrage des classes.

Détachements non accordés et postes non pourvus.

Retraite complémentaire : prise en charge des années non cotisées ? Nouveaux contrats entièrement en dirhams.

Indemnités spécifiques pour orientateurs.

Sud-éducation :

Les effectifs en lycée,

Les détachements,

La suppression des secondes pro,

Demande la fin du statut de non résident : un statut unique avec égalité des personnels détachés.

Demande de prise en charge totale des frais de scolarités des enfants du personnel.

L’ISVL est insuffisante il manque environ 20%.

Mêmes droits d’avancement pour tous les personnels y compris CPE et profs de bac pro.

Snuipp :

Le renouvellement des détachements : confirmation de ce qui a été dit par M. Pujol DRH de l’AEFE ? Les renouvellements seraient accordés cette année encore pour trois ans. Cela ne laisse-t-il pas un faux espoir au personnel condamné au retour à court terme  alors qu’il a fait sa vie à l’étranger ?

Les effectifs : rappel de la lettre intersyndicale du 29/09/2016 adressée à M. Bouchard . Or rien n’a été fait pour maîtriser et prévoir les arrivées, les effectifs atteignent de plus en plus 30 élèves sur tous les niveaux et dans toutes les écoles.

La ponction de plus de 30M d’euros que l’AEFE va devoir reverser au budget, va donner un avantage concurrentiel aux écoles privées et à la MLF.

Situation des personnels néo-titulaires du concours de professeur des écoles aggravée par le changement des règles d’obtention du détachement (3 ans en France obligatoirement).

Remise d’une lettre intersyndicale demandant le recrutement à plein temps d’ASEM en classes de grandes sections afin de répondre à la spécificité de la maternelle et à l’usure des enseignants.

CDT :

  • Attire l’attention sur la grille de salaire.

UMT :

  • Externalisation des services

  • Gratuité des scolarités.

SGEN :

  • Le cas des lauréats du concours interne.

  • Inquiétudes sur l’avenir de l’AEFE : en particulier la baisse de la formation suite à la baisse des crédits de fonctionnement.

  • PPCR où en sont les discussions ?

Réponses de M. Bouchard.

Il ne peut répondre sur les questions spécifiques à la pratique locale.

  • Personnel en détachement : déplore les difficultés liées aux refus de détachement. Le travail se poursuit avec le Ministère de l’Education Nationale. Pour un DASEN (inspection académique), un poste est un poste. Une décison globale de renouvellement des détachements a été accordée par l’ancien ministère, il faut tâcher d’obtenir la même chose cette année.

  • Néo-titulaires : l’ancienne équipe ministérielle n’avait pas le même point de vue que l’AEFE qui met ses espoirs dans ce personnel formé. Avec la nouvelle équipe, l’AEFE ne désespère pas d’obtenir plus de souplesse. Fin septembre 2017, travail sur la prochaine rentrée avec demande de la suppression des trois ans en France, surtout pour les endroits où il y a beaucoup de postes à fournir.

  • Statut unique : cela suppose aussi la fin des expatriés. Il faut mettre sur la table le statut bancal des faux résidents. Il ne sait pas comment la négociation va aboutir car les points de vue sont différents selon les ministères.

  • Budget : 33M d’euros de coupe. Il faut trouver un équilibre entre le pourcentage de titulaires et celui des contrats locaux. Le Maroc ou l’Europe sont favorisés.

  • Pression du recrutement : la pression est forte sur le Maroc. Difficultés à maîtriser les entrées. EGD globalement stabilisés mais à la hausse : il ne faut pas oublier des ouvertures de classes à Casablanca. Il n’y aura pas d’augmentation des postes de titulaires. L’année 2018 sera difficile, mais espoir de préservation des EGD.

Il faudra agir sur les recettes : pas d’augmentation de la taxe reversée par les EGD, on ne touche pas aux projets immobiliers. Limitation des subventions aux établissements conventionnés. Economies salariales : réduction de l’emploi. Pas de relèvement ou abaissement du plafond d’emploi. Baisse des effectifs des expatriés EEMCP-2 établissement.

  • Bac-pro : voir la DEGESCO, pas de fermeture de filière professionnelle avant étude claire de l’utilité de la filière, du public concerné, des coûts et de l’avenir des élèves.

  • PPCR : se met en place. L’aspect rémunération coûte 4M d’euros de plus à l’agence.

L’évaluation rendez-vous de carrière : chef d’établissement+ IEN ? Plus simple au premier degré car l’IEN est sur place souvent. Directives en juin 2018, des précisions seront apportées en cours d’année.

  • Plafond d’emploi des contrats locaux : contestation par l’AEFE de ce plafond d’emploi, Bercy (ministère des finances) s’ oppose à sa progression. Les postes de résidents doivent pouvoir être transformés en Contrats locaux.

La rencontre se termine à 9h35.

 

 

Pour le Snuipp Maroc : Michel Tran

 

                Logo SNUIPP.png



01/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres