SNUipp FSU Maroc

SNUipp FSU Maroc

Rencontre Snuipp Maroc/Conseiller culturel adjoint: 06 juillet 2018.

Rencontre Snuipp Maroc/ Conseiller culturel adjoint : 6 juillet 2018.

 

1-      Les prochains rythmes scolaires  4+2 ou 3+3 :

SNUipp : nous avons réalisé une enquête auprès de nos collègues de l’ensemble des écoles. 48 ont répondu. En fonction des contextes(les profils des écoles sont différents : cantine ou non, GSU ou non, garderie ou non …), la majorité est favorable à une réduction de la pause méridienne de 30 minutes, à une fin des cours avancée de 30 minutes et au maintien du 4 + 2. Il est illusoire de calquer sur le rythme France (les élèves font plus d’heures au Maroc, le contexte général est très différent). Le 4+2 a été choisi par expérience. Le 3+3 a été la règle il y a quelques années au Maroc. L’administration nous avait alors expliqué que le 4+2 était plus pertinent, ce en quoi la majorité des collègues était d’accord.

La note de Monsieur Houdu stigmatise les professeurs d’arabe qui sont constamment remis en question.

Les apprentissages sont meilleurs le matin.

Propositions de journée continue : Chénier, Rousseau…

Scac : Il a été constaté que la pause méridienne est trop longue et qu’il faut équilibrer la journée. Il est vrai que les apprentissages sont meilleurs le matin.

En arabe, les résultats des évaluations ne sont pas bons, malgré les 5 heures semaine : c’est considéré comme une langue étrangère. En terme pédagogique, ces résultats ne sont pas tenables. A l’entrée en 6ème les demandes de dérogation sont importantes. Les 2 heures consécutives posent problèmes.

Snuipp : le problème est le même partout, le français peut aussi être une langue étrangère pour les enfants. Les 9 collègues d’arabe ayant répondu à l’enquête sont favorables au maintien du 4+2.

Pourquoi nos collègues enseignants d’arabe ne feraient-ils pas de l’EPS, des Arts visuels… ? Le CEA y voit-il un inconvénient ?

Scac : Non, le programme d’arabe est le programme du B.O. français.

Marrakech (*) et Kénitra accepteraient de passer à 3+3.

Snuipp : justement, à Kénitra, pas de concertation, un seul but le 3+3 d’office, l’annonce en a été faite lors de l’inscription des enfants des parents de maternelle avant le Conseil des maîtres. Pas de prise en compte de la réflexion des enseignants.

Il y aura un problème de prise en charge des enfants du cycle 1 qui attendront leurs aînés.

Le problème de l’attente sera important si le cadet entre à 9h et l’aîné à 8h au collège.

Scac : il faudra aussi penser à gérer les après-midis si les fratries ne sont pas dans le même cycle. Pas favorable pour la garderie sur un temps large.

Snuipp : le 4+2 présente des inconvénients mais sans doute  moins que le 3+3 qui a déjà été expérimenté. On va s’apercevoir qu’on devra revenir au 4+2.

A propos des nouveaux horaires de septembre 2018, nous demandons un point d’étape ; à la fin de la première période ? Sous quelles modalités ? Nous suggérons de consulter aussi les parents.

2-      Gel des postes et transformation des postes de résidents : Kénitra, Casablanca et Meknès. Pourquoi ?

SCAC : Fermeture sur des postes non pourvus. : voir le compte-rendu du CT de l’agence. Il vaut mieux que le poste soit fermé lorsqu’il n’est pas pourvu, plutôt que de demander à des collègues en poste de rentrer.

 

3-      Climat social mauvais dans une école du Pôle Rabat-Kénitra : déficience de communication et d’organisation, absences non signalées à l’équipe à Démissions, demandes de mises en disponibilité, congés maladie en augmentation…

Scac en prend note.

 

 

4-      Grève : les directeurs sont-ils en droit de demander aux enseignants de faire une déclaration préalable?

Scac : il rappelle qu’il n’y a pas d’obligation de se déclarer. Aucun directeur n’a jamais fait remonter le taux de grévistes avant le jour J.

Snuipp : souhaite que ce genre de demandes qui peuvent être ressenties pour des pressions ne se produisent plus. Nous demandons aux enseignants de ne pas répondre à ce genre de demandes. Les élèves peuvent être répartis si l’administration n’est pas en mesure de trouver un remplaçant.

 

5-      Recours multiples aux remplacements sur les heures libérées(Kénitra, Casablanca …) : pour nous c’est illégal, heures devant élèves 25h, pas 26h. Cas d’une professeure d’arabe du pôle Rabat-Kénitra qui a remplacé une maîtresse de français sur les activités Usep (le cours d’arabe des autres classes a sauté, la professeure a été mise devant le fait accompli et a servi de remplaçante…).

Scac : se renseignera auprès de l’inspection sur la fréquence de ce problème.

Snuipp : Conseil aux enseignants (CDD, CDI, résidents) :les obligations devant élèves sont définies, 25h/semaine, vous devez refuser toute heure supplémentaire car ces heures ne sont pas rémunérées, ni rattrapables.

 

6-      Prévisions d’effectifs : 30 enfants par classe = classes saturées, où est le bien-être des enfants ?

Scac : les seuils sont de 28 en maternelle, 26 en CP, 28 en CE, 29 en CM. Il faut une grande prudence dans les affectations suite aux tests : les arrivées tardives d’ayant droits seront affectées sur les places disponibles. Puis,après un point sur les effectifs réellement présents à la rentrée, les arrivées sur tests seront affectées. Par rapport à l’an dernier, la situation semble maîtrisée.

 

Snuipp : réitère sa demande d’Asem à plein temps en GS.

Scac : prend note de la demande. Il faudra d’ailleurs revoir le traitement des dossiers Asem de la CCPL2 à la CCPL 1, en même temps que les enseignants premier degré.

 

7-      Formation des maîtres d’arabe : La mauvaise image véhiculée par les parents sur l’enseignement de l’arabe est du ressort du CEA. Il doit améliorer la formation de ces enseignants et leur proposer une pédagogie adaptée.

Scac :  Cette année, les noms des Emad affectés est déjà connu. Ils pourront participer dès le début, au premier stage.

 

8-      Demande de mise en disponibilité d’une enseignante : il ne peut lui être refusé lorsqu’elle invoque l’article VI-6 du RIT. De plus le fait de ne pas avoir de vivier suffisant n’est pas une excuse. Recours possible.

Scac : n’est pas l’employeur, il ne peut en juger. Une copie du recours lui sera communiquée.

 

9-      Présentation du nouveau bureau : Philippe Amrane Rabat: 17h secrétaire, Xavier Courbin Casablanca: 6h, Pierre-Emmanuel Boccard Casablanca Trésorier (heures crédit temps syndical), Isabelle Rodriguez Tanger: 2h, Antoine Roland Rabat 2h, Thomas Petit Fès: 2h, EmmanuelleBaglin Rabat: 2h, Emmanuelle Peckre Rabat(heures crédit temps syndical), Bernard Cubells Meknès (crédit temps syndical).

 

10-  Le guide de mise en place des CHSCT prévoit deux réunions dans l’année pour les deux commissions. Une seule des deux commissions s’est réunie une seule fois sur le pôle Rabat-Kénitra. Celle du 2 juillet a été « reportée ».

Scac : veillera à ce que ce texte soit appliqué et les fréquences respectées.

11-  Le tutorat : dans certaines écoles, il est pris sur une heure de co-enseignement. Cela nuit à cette organisation. Du temps dû aux élèves est pris pour former de futurs enseignants.

Scac :conscient du problème. Il n’y a pas de crédit pour payer des heures de tutorat en dehors des heures de service.

 

Il est remis au Conseiller culturel une copie des remarques, anonymées, les plus remarquables des collègues, contenues dans l’enquête menée sur les rythmes. Voir en PJ.

 

(*) nous avons appris depuis que Marrakech, où les collègues étaient assez unanimes, ne commencerait pas dès cette année, au contraire de Kénitra.

 

Pour le Snuipp Maroc : Philippe Amrane, Michel Tran



12/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 243 autres membres