SNUipp FSU Maroc

SNUipp FSU Maroc

Entretien avec Mme Simon, IEN Maroc 30/11/2017

 

Entretien avec Mme Simon, IEN Maroc : jeudi 30 novembre 2017.

 

 

 

 

Bilan de rentrée et questions spécifiques sur le PPCR (Parcours professionnel, carrières, rémunérations).

 

 

Suppressions de postes :  plus de 20  postes d’enseignants détachés, expatriés et résidents, sur le Maroc à la rentrée 2018, dont celui d’une collègue en congé longue maladie, ce qui nous semble constituer une double peine.

 

 

Stages et plan de formation : des oublis d’écoles (Kénitra), des retards à communiquer les identifiants pour l’inscription, des listes de stages incomplets qui n’ont pas été communiquées, une ouverture à une centaine d’enseignants supplémentaires de nouvelles écoles conventionnées, des attributions généreuses à l’OSUI, de nouvelles équipes de direction dans 80% des écoles du Pôle Rabat-Kénitra pas encore au fait des procédures, des départs en stage de débutants signifiés au dernier moment, une offre jugée réduite par rapport aux autres années, tout s’est conjugué pour que les collègues se sentent frustrés de ne pas obtenir de stage et s'interrogent sur la manière dont cela s’est déroulé cette année. Ces stages s’adressent à près de 900 enseignants.

 

Mme Simon convient que l’information sur les critères de sélection aux stages et l’information des équipes de direction seront améliorées pour l’an prochain. Le réseau étant en développement, elle proposera une augmentation de la capacité des stages en les dédoublant.

 

 

*Rappelons qu’un rapport du Conseil National de l’Evaluation du Système Scolaire  de 2016, souligne que les pays qui ont les meilleurs taux de réussite aux évaluations internationales, sont ceux qui investissent massivement dans la formation des enseignants avec des stages annuels d’au moins 8 jours (2.5 jours pour un Français).

Cela ne devrait pas s'améliorer avec les ponctions prévues sur le budget des établissements.

 

 

Effectifs : l’augmentation des effectifs entraîne une usure rapide des personnels (on arrive à 30 et même 31 comme à Marrakech dans la plupart des écoles), les classes sont parfois peu adaptées, l’accumulation des PAP, PEP, PPS, les classes confiées à des débutants sans formation et parfois avec une Asem à mi-temps en maternelle (lettre remise à M. Bouchard pour demander des ASEM à plein temps sur tout niveau de maternelle comme ce qui se fait à l’OSUI) … Nous exprimons notre inquiétude sur la souffrance au travail des collègues.

 

Mme Simon rappelle qu’il y a un soutien de la part des enseignants spécialisés. Mais que M. Houdu et elle-même sont très attentifs à cette évolution qui est difficilement maîtrisable : de plus en plus, les parents sautent la scolarisation en MS et leurs enfants arrivent le plus tard possible dans le circuit, contrairement à ce qui se faisait précédemment et qui permettait de mieux réguler les arrivées. Il y a eu 1500 familles de droit qui sont arrivées de France, cela n’était pas non plus prévisible.

 

 

 Responsabilité des enseignants devant utiliser deux bus : des collègues de Rabat-Kénitra s’étonnent de devoir séparer la classe en deux lors des sorties scolaires, quelle est la responsabilité de l’enseignant ?

 

La question a été évoquée en réunion de pôle. L’enseignant reste responsable de la sécurité. Le Scac va préconiser le recours à des grands bus.

 

 

*Nous estimons que si le Scac et le directeur ont autorisé la sortie, la responsabilité doit peser sur eux. L’enseignant doit-il monter dans  le bus de tête ou le second ? Les grands bus ne sont pas encore équipés de ceintures de sécurité.

 

 

Les équipes éducatives : suppression des équipes éducatives sur le temps scolaire ?

 

Elles ne se feront plus systématiquement sur temps scolaire : les problèmes de remplacements, les coûts que cela induit, entraînent la mise en place d’équipes éducatives hors temps scolaire, ces heures seront décomptées des 108 heures et en particulier les 48h dévolues aux relations avec les parents. Voir la circulaire Obligations de service.

 

 

*A noter, encore une fois, que ces 108h sont un mode bien commode pour imposer des fonctionnements. L'administration feint d'oublier que les enseignants reçoivent souvent les parents sur le hors-temps scolaire , partent en sorties scolaires, en séjours, préparent les projets sans décompter ces heures. Le secondaire continue à bénéficier d’équipes éducatives sur le temps scolaire. Nous recommandons à tous les enseignants de tenir à jour un tableau des 108h et de le faire remonter à leur direction puis à l’IEN lorsque ces 108h sont dépassées.

 

 

Visites dans les écoles suite au PPCR : combien ? Sur quels échelons ?

 

Mme Simon a demandé à chaque directrice-directeur de prévenir les collègues de bien se renseigner s’ils sont éligibles à une visite. Les visites ont déjà commencé, la liste comporte 27 noms.

 

Il est à noter que l’enseignant peut refuser d’être visité. S’il a été inspecté l’an dernier, l’enseignant ne sera pas visité.

 

 Le bulletin de visite est envoyé dans les 72 heures à l’enseignant pour signature, il en garde copie,  une copie est envoyée ensuite à Nantes (DRH), une reste dans le dossier administratif. Il y a ensuite un rendez-vous de carrière avec le chef d’établissement durant lequel l’enseignant peut produire ou pas son bulletin de visite.

 

Tout enseignant éligible pouvant être visité, les listes qui remontent des rectorats n’étant pas fiables, une note de service organisera l’an prochain les modalités de ces visites.

 

Pour tout renseignement :  voir les fiches PPCR sur le site du Snuipp, pour la classe exceptionnelle (qui concerne les hors-classe) voir BOEN circulaire n°41 du 30/11/17.

 

 

*Il est conseillé à chaque enseignant se trouvant dans les 6ème, 8ème et 9ème échelons de se rendre sur le site de son inspection d'origine, dans la rubrique I-Prof  carrière, de dérouler tous les onglets (petites flèches) du sous-dossier carrière afin de connaître sa position face aux visites.

 

Dernière heure (13/12/2017): un guide AEFE de mise en place du PPCR vient d'être envoyé dans les écoles, réclamez-le à votre secrétariat.

 

 

L’entretien s’est déroulé de 16h à 17h.

 

 

 

Pour le Snuipp Maroc,

 

Le Secrétaire : Michel Tran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



15/12/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 242 autres membres