SNUipp FSU Maroc

SNUipp FSU Maroc

déclaration liminaire FSU au dialogue social du 30 janvier 2019

Monsieur le Conseiller culturel adjoint,

 

Nous espérons que nous sommes effectivement à une vraie AG de dialogue social et non à une simple réunion où les discussions n’aboutissent aucunement. Les seules avancées obtenues ont été d’empêcher des dégradations et des remises en cause des droits acquis.

Les personnels ont attendu et leur patience été mise à rude épreuve, la perte du pouvoir d’achat est évidente et bien réelle. Vous nous avez dit à plusieurs reprises que la valeur du point d’indice ne devait pas servir de levier de revalorisation mais que les vrais leviers seraient les grilles et les promotions, or il n’en a rien été, aucune information ne filtre concernant les promotions et les grilles sont au point mort. Les 0,75 % de hausse du point d’indice sont très insuffisants au regard de la réelle augmentation du coût de la vie subit par les personnels. Dans sa « Revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière » de janvier 2019, Bank al Maghrib écrit : « En novembre 2018, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse mensuelle de 0,7% … portant sa moyenne sur les onze premiers mois de l’année à 2%. » Une hausse du point d’indice de 0,75 % ne couvrirait pas même la moitié de l’inflation. Pourtant, le remplacement progressif de personnels résidents par des personnels de droit local que nous déplorons nécessite des conditions salariales à la hauteur de celles proposées par la concurrence.

Les éléments présentés dans les groupes de travail qui se sont déjà réunis l’année dernière, nous interrogent sur la volonté des établissements d’entendre les remarques et les arguments des organisations syndicales. Les modifications que vous proposez des articles du règlement intérieur dans un sens purement régressif est une orientation que nous ne partageons pas. En conséquence nous demandons des réels propositions  sur les points suivants :
• La sous-traitance des services attribués au personnel des établissements,
• La revalorisation de l’avantage familial,

• une prise en charge du salaire du salarié (affiliation CNSS) pendant la période de carence lors d’un arrêt maladie initial supérieur à trente jours,
• Cotisation complémentaire à la caisse interprofessionnelle marocaine de retraite,
• Remplacement des départs à la retraite,
• Revalorisation annuelle du point d’indice,
• Validation de la grille indiciaire de l’annexe 1,
• Droit de scolarité unique pour tout le personnel de droit local,
• Une hausse du pourcentage de l’abattement (80 %) sur les frais de scolarité.

Monsieur le conseiller culturel adjoint, l’urgence est là et nous rendrons compte dès notre sortie de cette AG aux personnels. Nous vous alertons solennellement des conséquences d’une AG stérile en avancées et perspectives de revalorisation pour les personnels. 

 

Nous vous prions de croire, Monsieur l'Inspecteur d’académie chargé de l’enseignement français au Maroc, en l’expression de nos salutations respectueuses.   

 



09/05/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 248 autres membres